S/S HAMRIA

أهلا وسهلا بالزائرالكريم أو الزائرة الكريمة. المرجو التسجيل حتى تكون الاستفادة عامة. شكرا.
S/S HAMRIA

أحدثت مجموعة مدارس حمرية في 16 – 09 – 1997 على إثر تقسيم مجموعة مدارس ملڭو، إلا أن الحالة التي توجد عليها المجموعة الآن ، جاءت بعد هذا التاريخ، حيث وقع تغيير شمل المجموعات المدرسية الثلاث التابعة لجماعة النخيلة، و هي م/م ملڭو (الأم)، و م/م دار القايد اعبا

سحابة الكلمات الدلالية

المواضيع الأخيرة

» خبر مهم جدا للمشاركين في الحركة الانتقالية و المقبلين على الامتحان المهني
الجمعة يوليو 07, 2017 2:06 pm من طرف Mohammed TAMESNA

» مفارقات غريبة وعجيبة في قطاع التعليم بالمغرب
الأربعاء يوليو 05, 2017 4:36 pm من طرف Mohammed TAMESNA

» نقط سوداء في مدارس المغرب .. أقسام محشورة وأوقات مهدورة
الإثنين يوليو 03, 2017 3:12 pm من طرف Mohammed TAMESNA

» الذلّقراطية والقابلية للإستحمار
الجمعة يونيو 30, 2017 1:00 pm من طرف Mohammed TAMESNA

» بلاغ النقابة الوطنية للتعليم CDT حول الحركة الانتقالية الوطنية
الخميس يونيو 29, 2017 5:23 pm من طرف Mohammed TAMESNA

» ما معنى اقتطاع agios ؟
الخميس يونيو 29, 2017 1:35 pm من طرف Mohammed TAMESNA

» مجلس جطو يُعَري المدرسة العمومية .. اكتظاظ وأساتذة "سلايْتيّة"
الخميس يونيو 22, 2017 2:59 pm من طرف Mohammed TAMESNA

» حصاد: توقيع محاضر الخروج لهذا الموسم يوم 28 يوليوز المقبل
السبت يونيو 17, 2017 5:46 pm من طرف Mohammed TAMESNA

» أخطر ما تنوي وزارة التعليم القيام به في المستقبل المتوسط: هام جدا
الأحد يونيو 11, 2017 3:22 pm من طرف Mohammed TAMESNA

فبراير 2018

الإثنينالثلاثاءالأربعاءالخميسالجمعةالسبتالأحد
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728    

اليومية اليومية

التبادل الاعلاني


انشاء منتدى مجاني




    L’enseignement paumé entre de vaines opérations de dépoussiérage

    شاطر
    avatar
    Mohammed TAMESNA
    Admin

    عدد المساهمات : 701
    تاريخ التسجيل : 23/11/2013

    L’enseignement paumé entre de vaines opérations de dépoussiérage

    مُساهمة من طرف Mohammed TAMESNA في الجمعة يناير 10, 2014 1:43 pm

    L’enseignement paumé entre de vaines opérations de dépoussiérage
    Que peuvent bien valoir les réformes en l’absence des partenaires sociaux?






    Où en est la réforme de l’enseignement? La crise du secteur étant reconnue en haut lieu, la réforme du système éducatif national s’imposait. Le gouvernement était de ce fait appelé à assumer ses responsabilités en vue de trouver des solutions adéquates à une crise profonde qui ne cessait d’empirer. 
    Officiellement rien n’a été fait si l’on excepte l’arrimage de la formation professionnelle au département de l’Education nationale. Dans la réalité, on travaille avec les mêmes programmes, les mêmes dysfonctionnements, les mêmes improvisations, dans les mêmes conditions, et la même détérioration à tous les niveaux. Selon des sources fiables du département de l’Education nationale, on est toujours au stade du diagnostic comme si le malaise du système éducatif était récent et méconnu. Alors on reprend les mêmes méthodes, les mêmes acteurs et les mêmes procédures et on recommence. On est encore, dit-on, au stade d’évaluation et de consultations. Un audit financier et pédagogique du Plan d’urgence a été confié à des spécialistes du ministère  et à des cabinets spécialisés pour en faire une évaluation précise et transparente. Or, la même procédure a déjà  été adoptée par le même département l’année dernière au moment où Louafa présidait aux destinées du ministère. 
    Il en sera de même, selon les mêmes sources, pour la Charte de l’éducation et de la formation. Charte qui a été évaluée à plusieurs reprises et dont les résultats sont dans les tiroirs du MEN. Ces actions seront réalisées en collaboration avec les directions académiques et les délégations. Et pour ficeler le scénario, on ira sur le terrain constater l’amère réalité qu’élèves, parents et enseignants subissent depuis belle lurette. Il est clair que cette opération se fait loin des partenaires sociaux que Monsieur le ministre n’a que faire de leur point de vue et leurs propositions au sujet de la réforme.Pire, «une demande d’audience de la part  des syndicats les plus représentatifs du secteur  a été reportée à deux reprises par le ministre de l’Education nationale», nous fait savoir Sadek Rghioui du Syndicat national de l’enseignement affilié à la FDT. Il a, par ailleurs, précisé que, contrairement au ministère, les représentants syndicaux ont été reçus par Mohamed Azziman, président du Conseil supérieur de l’enseignement, pour s’enquérir des différents points de vue. Sans plus. Le comble et le vrai gâchis, c’est que ledit conseil procède exactement à la même opération que le ministère. Une évaluation basée sur des audits, des consultations avec les directions centrales et académiques. Il sera également question de visites sur le terrain pour dégager un diagnostic et de là, dit-on, un programme de travail ou un projet de réforme. Deux opérations identiques avec les mêmes moyens logistiques, humains et financiers pour en tirer des conclusions déjà connues. Et si les deux équipes parvenaient à deux évaluations différentes? Quel sera, donc ce cas, le sort de la réforme?
    Au-delà de ces volets techniques, la vraie réforme passe impérativement par un changement profond des mentalités en place. A bon entendeur ! 
    Kamal Mountassir

      الوقت/التاريخ الآن هو الأربعاء فبراير 21, 2018 6:20 am